Salariés et indépendants : maintenir ses revenus en cas d’arrêt de travail

Un accident à son domicile, une maladie, on est jamais à l’abri d’un imprévu qui nous contraigne à arrêter le travail pendant quelques jours ou durant une période nettement plus longue. Alors, pour prévenir tout risque de perte de revenus durant cette période, le Cabinet Wilhelm propose une formule « maintien de salaire ».

Maintenir les revenus

Quand on est obligé de s’arrêter de travailler durant quelques jours ou bien davantage, même avec la même des mutuelles santé, tout n’est pas couvert. Certes, les médicaments, les soins, l’hospitalisation, les radiographies ou encore les analyses, tout cela peut être pris en charge et remboursé à 100% par votre mutuelle, mais ce qu’elle ne compensera jamais, c’est la chute de vos revenus du fait même de votre absence au travail.

Maintien de salaire

Il y a tout d’abord les fameux trois jours de carence durant lesquels ni votre employeur ni la Sécurité Sociale ne vous verse le moindre centime. Ce n’est qu’à partir du quatrième jour que l’Assurance Maladie vous versera 50% de votre salaire brut, avec un plafonnement à 1600 euros.
En clair, si vous vous gagnez 2000 euros mensuels, soit 66 euros par jour, la Sécurité Sociale ne vous versera que 33 euros par jour. Or, durant ce temps, les traites de la maison, les factures d’électricité et autres dépenses incompressibles courent toujours. Si cette situation perdurent au-delà de quelques jours, votre pouvoir d’achat va cruellement chuter.

Pour parer à ce genre de situations qui peuvent très vite compliquer votre quotidien, il existe des solutions comme la formule « maintien de salaire » proposée par le Cabinet Wilhelm, un assureur accessible depuis le web et dont le cabinet se trouve à Lons (64).

Cette formule est une assurance prévoyance individuelle qui se déclenche uniquement en cas d’arrêt de travail et qui vise à compenser la perte de salaire durant la période de l’arrêt de travail, mais également dans le cas d’une incapacité de travailler liée à une invalidité.

Bien évidemment, il existe une prévoyance individuelle fonctionnant sur le même principe pour tous ceux qui sont à leur compte. Celle-ci présente même un avantage supplémentaire. En effet, dans le cadre de la loi Madelin, les cotisations versées peuvent être déduites du revenu professionnel imposable des travailleurs non salariés.