Le grif, entreprise au service de la promotion de la pintade.

La pintade, une volaille méconnue pourtant présente dans nos basses-cours. La pintade a encore une place marginale chez les éleveurs de volaille, puisqu’elle ne représenterait qu’à peine 3% de la production avicole française.

Une profession qui s’organise.

Depuis 1987, le Comité Interprofessionnel de la Pintade regroupe tous les acteurs de la filière et défend, en France et à l’étranger, les qualités d’un produit spécifique. Un secteur en plein renouveau. A tous les échelons de la filière, la pintade reçoit les soins avisés des professionnels. En France, un travail de longue haleine a été mené pour améliorer la sélection des volatiles et assurer une meilleure qualité des pontes.

Par ailleurs, les entreprises françaises d’accouvage ont réussi à mener à terme plus de 47 millions d’oeufs. Enfin, l’élevage, qui n’est pas souvent spécialisé, l’abattage, dont une partie notable a lieu en décembre, et la découpe, qui concerne de plus en plus de pintades standards, sont menés à bien dans d’excellentes conditions.