L’étude étonnante réalisée pour les agences matrimoniales

Contrôlé pratiquement exclusivement par les agences matrimoniales avant l’avènement d’internet, le marché de la rencontre serait-il une nouvelle fois en train de subir une mutation ? Probablement, tout du moins si l’on en croit le dernier sondage en date.

Les internautes ne veulent plus être une marchandise

Avec l’arrivée d’internet dans tous les foyers, le marché de la rencontre a subi une mutation forcée et extrêmement rapide. Ce furent d’abord les sites de rencontres qui connurent un essor fulgurant, supplantant les agences matrimoniales. Puis, en 2013, ce fut au tour des applications mobiles de venir souffler la vedette aux traditionnels sites de rencontres.
Mais le vent pourrait bien tourner encore une fois, mais au bénéfice des acteurs originels de ce marché, les agences matrimoniales

En effet, si l’on en croit le sondage réalisé début mars 2016 auprès de 1008 personnes représentatives de la population française, il en ressort avant tout que les internautes ne veulent plus être traités comme de la marchandise.

amour

Il faut dire qu’établir des contacts derrière son ordinateur, bien au chaud chez soi, c’est relativement simple. Mais quand il s’agit par la suite de passer du virtuel au réel, en général, les choses se compliquent. Ainsi, ils sont plus de 7 sur 10 à estimer que la fonction des sites de rencontres traditionnels tels que Meetic, Adopte un Mec ou Tinder est désormais biaisée. Seuls sembleraient épargnés par cette dégradation de l’image dans l’opinion des utilisateurs et utilisatrices, les sites ultra spécialisés tels que Tchat974 qui propose de la rencontre à la Réunion.

Enfin, ils seraient près de 6 sur 10 à estimer qu’il est préférable de se tourner vers une agence matrimoniale pour réellement espérer vivre une histoire durable. Ce qui ne manque pas d’enchanter le porte-parole de ce secteur d’activité, on s’en doute.

Il faut toute proportion garder puisque ce sondage a tout de même été réalisé pour le compte d’une agence matrimoniale. Ceci expliquerait peut-être cela.